Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 16:28

laurentpRéaction de Pierre Laurent, présent devant l'usine Areva de Romans, aux propos de Nicolas Sarkozy à Tricastin ce jour.

Nicolas Sarkozy, en déplacement ce jour à Tricastin a mentionné, en parlant de l'accord PS-EELV qu'il y avait un risque de « mouvement massif de délocalisations ». C'est l'hôpital qui se moque de la charité !

 

Depuis bientôt dix ans que la droite est au pouvoir, Nicolas Sarkozy en tête, elle passe son temps à dérèglementer et privatiser. Elle a supprimé 30 000 emplois dans la filière énergétique et massacre l'industrie française. Elle fragilise la filière nucléaire en la soumettant aux logiques de rentabilité à court terme. Le président-candidat sert, en 2011 aux salariés du Tricastin, la même démagogie qu'aux salariés de Gandrange en 2008 avant de les trahir, laissant 575 salarié-e-s sur le carreau.

 

Le Président de la République vient aujourd'hui à Tricastin faire peur aux salariés alors qu'il refuse tout dialogue de fond avec eux et avec les syndicats, sur l'emploi et l'avenir de la filière. C'est indécent.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 11:01
4529024972_766e8e66bb.jpgLe débat public et citoyen sur la politique énergétique de la France prend de l’ampleur dans le cadre des élections présidentielles et législatives 2012. Ce débat doit se poursuivre de manière sérieuse et approfondie.
Or des tractations sont en cours, entre le Parti Socialiste et Europe Ecologie-Les Verts visant à attribuer quelques postes de députés à ces derniers sur la base de la fermeture d’unités de production nucléaire ou l’arrêt du chantier de l’EPR de Flamanville
Les communistes n’ont pas l’intention de laisser les batailles politiciennes guider la politique énergétique de la France. Ils proposent, avec leurs partenaires, dans le cadre du programme populaire partagé du Front de Gauche, un grand débat public sur les enjeux énergétiques permettant aux citoyen-nes et aux salarié-es d’en être partie prenante.
En effet, en aucune façon, la politique énergétique de la gauche pour la France et l’Europe ne peut s’affranchir des enjeux énergétiques planétaires tels que le droit à l’énergie pour tous à un prix abordable, le réchauffement climatique, l’épuisement des ressources, le développement de la recherche, la complémentarité des sources d’énergie avec les ENR, la sécurité de toutes les installations … La gravité de la situation qui peut mettre en péril l’avenir de notre planète et de l’humanité mérite l’examen de réponses pertinentes et réalistes sans exclusive.
Ce débat ne peut se satisfaire de tractations de couloirs.
C’est d’autant plus déterminant que l’avenir de bons nombres de salariés et de familles de ces régions en découle, tout comme les factures énergétiques des Français qui atteignent déjà les limites du tolérable.
Roland Muzeau, pour les députés PCF

 

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 14:58

 

 

4753936661_d5798bfa47.jpgNous apprenons que les autorités sanitaires de notre pays s'apprêteraient à organiser l'importation d'une partie de nos besoins en produits sanguins, soit au moins 75% du « plasma thérapeutique ».
La multinationale Octapharma et ses actionnaires vont bénéficier de cette décision au détriment du service public EFS (Établissement Français du Sang).
C'est la première fois que l'autosuffisance nationale est rompue et que l'éthique est bafouée.
Des difficultés techniques dans une des usines de l'EFS et une manipulation liée à une décision de l'AFSSAPS (Agence français de sécurité sanitaire des produits de santé) en mal de réhabilitation après l'affaire Servier semblent être à l'origine de cette opération.
Il est inacceptable d'abandonner les principes éthiques français alors qu'un rapport de l'IGAS a relevé que l'AFFSAPS ne contrôlait pas l'origine des « médicaments dérivés du sang » déjà importés.
Le PCF sera de toutes les batailles pour mettre en échec cette opération et pour que les parlementaires puissent faire la lumière sur les conditions de cette machination. Plus que jamais la proposition du Front de gauche de mettre « l'humain d'abord » est d'actualité.
Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 19:04

 

 

2530295305_d3c14b9552.jpgDepuis plusieurs semaines, l'association « SOS Éducation » fait circuler des courriers, des vidéos et des pétitions. Elle exploite la détresse des parents et des enseignants face à la casse du service public d'éducation nationale et à la construction d'une école inégalitaire pour diffuser les idées les plus réactionnaires.
  Alors que l'éducation nationale souffre de l'un des taux d'encadrement les plus faibles d'Europe et que la droite ne cesse de supprimer des postes et de fermer des classes, l'association affirme que l'école a trop de moyens ! Alors que nous avons besoin de favoriser les pratiques pédagogiques démocratisantes pour construire l'école de l'égalité, « SOS Éducation » veut revenir aux pratiques d'autrefois au nom de la discipline et de l'autorité.
Proche des mouvements anti-avortement et de l'extrême droite, « SOS Éducation » est de tous les combats d'extrême droite : elle s'est battue pour expurger les manuels d'histoire de toute référence au communisme, pour empêcher l'information sur l'avortement dans les classes de SVT, contre l'exposition « Zizi sexuel » à la Cité des sciences...
Le projet de cette association est une école encore plus inégalitaire (avec la fin du collège unique et un concours d'entrée en 6e) et encore moins émancipatrice, où l'éducation se réduit à l'apprentissage de l'obéissance.
Le PCF alerte les parents et les enseignants : derrière un premier discours séducteur sur la souffrance des enseignants au travail et les difficultés de l'école, il y a des propos nauséabonds et une idéologie qui fait peur.
« SOS Éducation », c'est l'extrême droite ! L'association, soutenue par plusieurs députés UMP, veut pousser le gouvernement à aller encore plus loin dans ses réformes. Ne la laissons pas faire. Rassemblons-nous pour construire ensemble l'école dont l'avenir a besoin: une école émancipatrice assurant la réussite de tous.
Parti communiste français
Paris, le 12 octobre 2011.
Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 09:11
4472582729_fdd206345c.jpgValérie Pécresse la porte parole du gouvernement et accessoirement ministre du Budget propose de doubler la taxe soda qui devrait ainsi rapporter 240 millions d'euro au prochain budget 2012.
Plutôt que de doubler la taxe soda, doublons la taxe caviar ! Le doublement de l'ISF comparé au montant de 2010 (estimation de janvier 2011) permettrait à l'État de gagner près de 9 milliards d'euros avec l'insigne avantage de cibler les grandes fortunes, quand la taxe sur les sodas touche toutes les catégories quel que soit leur niveau de revenus. Qu'on se le dise, l'estomac d'un riche ne lui permet pas de consommer plus qu'un pauvre!
L'urgence est, comme le réclame le Front de gauche, de cesser le bricolage fiscal qui n'a pour but que d'exonérer ceux qui peuvent et doivent payer ! Le Front de gauche dans son programme l'humain d'abord ! propose de rétablir une fiscalité qui redonne toute sa place à un impôt sur le revenu réellement progressif.
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 13:45
4477211527_dd4d2f0fea.jpgJeudi matin, trois fonctionnaires de police ont mis fin à leur jour à Paris et dans le Val de Marne. Depuis plusieurs années, les statistiques des suicides de policiers sont très inquiétantes. Et il est particulièrement hypocrite de s’en tenir aux seules motivations personnelles – comme le fait le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant.
Le métier de policier est en grand danger. Conditions de travail dégradées, éparpillement des missions, logique du chiffre et suppressions de postes. Alors que Claude Guéant avait annoncé une baisse de 3000 policiers et gendarmes à l'horizon 2012, le gouvernement balaie d'un revers de main l'exigence de sécurité et par la même, les conditions de travail des fonctionnaires de police. N’en jetez plus, la coupe est pleine. N’attendons pas qu’il soit trop tard.
 Le PCF souhaite au contraire mettre un terme à la chute des effectifs de sécurité et propose l'embauche de 10 000 personnels afin de reconstituer une police de proximité.
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 15:25
3557791151_885f645d7e.jpgLe Président de la République vient d’annoncer la création de 30 000 places supplémentaires de prison d’ici 2017.
Encore une fois, Nicolas Sarkozy a l’emprisonnement comme seule réponse à la délinquance dans la société. Cette politique déjà en œuvre depuis dix ans n’a pourtant eu, à l’évidence, aucun effet notable sur les violences.
Les besoins actuels sont connus : développer les peines alternatives à la prison pour les sanctions les plus légères, des dispositifs de soins pour les personnes malades ou atteintes de troubles psychiatriques qui n’ont rien à faire en prison, l’embauche de personnels qualifiés comme le réclament les organisations syndicales. C’est la voie nécessaire pour améliorer les conditions de détention.
Aujourd’hui, des critiques très fortes s’expriment contre les nouvelles prisons « Sarkozy » totalement déshumanisées. En l’occurrence, un moratoire sur cette conception de l’emprisonnement s’impose, comme une réflexion sur le sens des peines.
Le Parlement a voté une loi pénitentiaire censée garantir le respect des droits minima des détenus. On en est loin !
Campagne électorale aidant, en dépit de leur échec, le Président et le Gouvernement s’obstinent à développer un discours sécuritaire et pro carcéral.
Nicole BORVO COHEN-SEAT, sénateur PCF
Paris, le 13 septembre 2011
 
Partager cet article
Repost0
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 15:11
5884794030_38e32a0014.jpgLa croissance nulle de la France n'est pas le fruit du hasard mais bien la conséquence de choix politiques
L'institut national de la statistique (INSEE) annonce une croissance nulle pour l'économie française au deuxième trimestre. Pourtant et contre toute raison, le ministre de l'Économie François Baroin, devenu une espèce de témoin de Jéhovah de la croissance perdue, continue d'afficher sa confiance et maintient la prévision de croissance de 2% pour 2011.
A la vérité, les principaux responsables du suicide de l'économie française sont aujourd'hui au gouvernement. Ce bilan est le leur. Il a pour origine tout l'argent public détourné vers les banques et le soutien gouvernemental invétéré aux gâchis provoqués par les marchés financiers, détournement assorti d'un plan d'austérité concocté à base de RGPP, de non-remplacement d'un retraité sur deux et de pression à la baisse constante sur le pouvoir d'achat.
La croissance nulle de la France n'est pas le fruit du hasard mais bien la conséquence de choix politiques.
Face à la crise financière, l'exécutif annonce déjà un tour de vis supplémentaire pour satisfaire les agences de notation en voulant faire voter coûte que coûte la règle d'or. Mais les mêmes causes produisant les mêmes effets, nul besoin d'être devin pour annoncer que la récession est au bout du chemin si le Congrès prenait une telle décision. Pas une voix à gauche ne doit manquer pour empêcher le sabordage de notre économie !
Parti communiste français

 

 

Partager cet article
Repost0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 18:49

 

pcfFace à l'ampleur de la crise financière et la soumissions des gouvernants, force est de constater qu'en Europe, la réalité du pouvoir est exercée par les banques et les spéculateurs.
Fini les simulacres de G20, les sommets européens tous plus laborieux les uns que les autres.
C'est maintenant Jean-Claude Trichet, le seigneur et maître de la Banque centrale européenne, qui distribue leur lettre de créance aux États de la zone Euro. Les Italiens et Espagnols en savent quelque chose, eux qui viennent d'être soumis, en « secret », au chantage du rachat de leur dette par la BCE contre l'engagement d'une politique renforcée d'austérité.
Jean-Pierre Jouyet, président de l'Autorité des marchés financiers, avoue ce matin qu'il « va falloir s'habituer aux règles fixées par la BCE ».
Ce coup de force opéré en plein cœur de l'été spolie la souveraineté de 400 millions de citoyens européens.
Le PCF dénonce les plein-pouvoirs accordés à la BCE. Les principaux responsables de ce détournement démocratique et ceux qui le laissent faire, devront en rendre compte.
Le PCF avec le Front de gauche et ses partenaires seront de la bataille pour empêcher d'inscrire dans notre constitution la politique ultra-libérale que les marchés financiers imposent aux peuples, et pour chasser du pouvoir Sarkozy et les siens en 2012.
L'urgence, face à la crise, est une politique offensive de relance économique et sociale au service du pays et non des spéculateurs : taxer les flux financiers, reprendre le pouvoir sur les banques et reconstruire le pouvoir démocratique.
Partager cet article
Repost0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 11:47
5552420041_077a26212a.jpgDes dizaines de milliers de personnes sont déjà mortes des conséquence de la famine qui sévit dans la Corne de l’Afrique. Des millions sont sous la menace d’une mort certaine si rien n’est fait d’urgence pour leur apporter une aide.
De sommet en sommet, les promesses d’aide et les projets de développement se succèdent, le souvent sans effets. Cette inertie coupable des pays les plus puissants est un reflet du peu d’importance accordé à l’enjeu du développement humain en Afrique et au sort de millions d’êtres humains. L’empressement politique et financier de secourir des détenteurs du capital ou d’organiser des interventions militaires n’est plus de mise quand il s’agit de la faim et de la vie des plus démunis de la planète.
 Le Parti communiste exprime son émotion et son indignation devant cette nouvelle catastrophe sans réponse et sa très grande préoccupation devant le manque volonté politique d’apporter des moyens réellement à la hauteur. Les 100 millions d’euros promis par l’Union européenne et les 10 millions annoncés par le gouvernement français sont insuffisant face à l’ampleur de la tragédie et des besoins. Selon l’ONU, c’est au moins 1,6 milliard qui sont nécessaires, rien que pour la seule Somalie.
 La Corne de l’Afrique a besoin d’une action efficace et rapide. Les moyens indispensables doivent être mis en œuvre immédiatement pour sauver des populations de plus en plus gravement fragilisées. L’accès à l’alimentation et à l’eau doit être considéré comme un droit et tous les moyens doivent être mis en œuvre pour créer les conditions de l’exercice normal de ce droit.
Une véritable solution au problème de la faim passe aussi par des solutions à longue terme : sortir les denrées alimentaires et les matières premières agricoles des logiques spéculatives et du marché ; mettre en place des projets de coopération qui apportent les infrastructures et les technologies adéquates ; créer les cadres pour les solutions aux conflits régionaux qui sont une des causes de cette crise majeure.
Communiqué du Parti communiste français
Partager cet article
Repost0