Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 19:24
laurentpEn donnant son feu vert à l'inscription de la règle d'or dans le droit français, le Conseil constitutionnel ouvre la porte à une ratification parlementaire du pacte budgétaire européen. Cette décision ne change rien au problème de fond démocratique posé par cette ratification.
 

Je demande une nouvelle fois solennellement à François Hollande de consulter les Français par référendum sur cette question fondamentale pour l'avenir du pays et cela pour au moins deux raisons.


La première : la renégociation du pacte à laquelle il s'était engagé n'a pas été obtenue. C'est donc aux Français, qui ont élu François Hollande pour remettre en cause le pacte Sarkozy/Merkel, de se prononcer sur son éventuelle ratification.
La seconde : ce pacte prévoit un objectif de réduction de dépenses publiques plus drastique encore que Maastricht et la RGPP réunis. La France enfilerait un insupportable corset de fer.


Il s'agit de faire payer toutes les crises des marchés financiers par de l'austérité imposée aux salariés.
Maastricht a été une première et grave erreur en sanctuarisant le pouvoir des marchés financiers. La ratification du pacte budgétaire serait une deuxième grave erreur qui se paierait chère très longtemps.


Le chemin d'une autre Europe doit être emprunté au plus vite. Pour sortir de la crise il faut sortir de l'austérité. La priorité doit être donnée à l'investissement public, social et écologique.


Le rôle de la Banque Centrale européenne doit être changé et mis au service de cet objectif. Le contrôle public sur les banques doit être reconstruit et une banque publique européenne doit être créée.

 

J'appelle toutes les forces disponibles à gauche, dans le monde syndical et associatif à se rassembler et à agir en commun pour refuser la ratification parlementaire envisagé par le gouvernement pour la fin septembre
Le PCF avec le Front de gauche prendra toutes les initiatives en ce sens. La fête de l'Humanité doit être un rendez-vous majeur de cette mobilisation.

 

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 09:32
pcfRivé sur l'objectif et la réduction du déficit public du pays à 3% fin 2013, le rapport d'audit de la Cour des comptes prône la réduction des dépenses publiques et sociales et une hausse d'impôts, au nom de « la crédibilité vis-à-vis de ses partenaires européens comme de ses créanciers ». Une philosophie déjà intégrée dans l'esprit de la loi de finances rectificative de l'été 2012 et surtout dans la lettre de cadrage du PLF 2013 du gouvernement qui a maintenu le gel des dépenses de l’État.

 

En revanche, invoquant un manque de recettes de 6 à 10 milliards d'euros pour 2012 et de l'ordre de 33 milliards d'euros pour 2013, la Cour précise la nature des efforts demandés. Si la réduction des dépenses de sécurité sociale et la stabilisation de la masse salariale de la fonction publique restent préconisées, elle convoque clairement cette fois « le recours à des impôts à assiette large et fort rendement comme la TVA et la CSG » pour faire face à l'ampleur de la consolidation budgétaire. Autant dire que les propos de la Cour des comptes seront largement utilisés pour justifier des hausses d'impôts pour les ménages français.
En refusant l'utilisation de la création monétaire par la BCE comme le demandent le PCF et ses partenaires du Front de gauche, et en passant sous silence les 172 milliards d'euros de niches fiscales et sociales accordées aux entreprises depuis des années, le rapport de la Cour des comptes sous-entend qu'il n'y a pas d'alternative à l'austérité. Il ment par omission. Une contradiction de plus avec les termes mêmes du discours de campagne de François Hollande. L'argument de la non perspective de croissance ne peut pas être le prétexte à une prétendue rigueur de gauche.
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 18:54
6736170827_3b8b51b12e.jpgDans les lettres de cadrage adressées à son gouvernement, le Premier ministre annonce l'austérité budgétaire pour 3 ans. Après... l'annonce d'une hausse minimaliste du SMIC, c'est une deuxième mauvaise nouvelle.

Comment le gouvernement compte-t-il relancer la croissance s'il éteint tous les moteurs possibles de cette relance ? Sans hausse des salaires, sans investissements publics, sans mobilisation du crédit bancaire, sans relance de l'emploi industriel, où sont les perspectives?

D'autres choix sont possibles : renégocier comme promis, contrairement à ce qui est en train de se passer à Bruxelles, le pacte budgétaire européen, remettre la main sur les leviers du secteur bancaire avec la création d'un pôle public bancaire et financier pour mobiliser l'argent nécessaire, et engager une réforme fiscale très profonde.

Je comprends le désarroi provoqué par la brutalité des annonces du gouvernement.

Je dis à toutes celles et ceux qui ont voulu le changement : ne renoncez pas. Votre intervention dans les choix politiques est nécessaire, elle est urgente.

Avec les propositions du Front de gauche, nous pouvons nous rassembler et agir pour proposer d'autres choix immédiats.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF
Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 18:24
7174043530_40d190d43a.jpgJe suis étonné de la position prise par François Hollande hier à la télévision grecque. Cette mise en garde contre un vote qui conduirait certains pays à préférer « en terminer avec la présence de la Grèce dans la zone euro », à quelques jours des élections, est déplacée. Le peuple grec est souverain et il ne peut y avoir de « mais » au respect de cette souveraineté.
Cette pression est contraire à l'intérêt de la France et à la volonté affichée de réorienter la politique européenne et de renégocier le traité. Alors que les Français viennent de s'exprimer pour le changement, il convient désormais de s'appuyer sur toutes les aspirations similaires qui émergent en Europe, et très clairement en Grèce, où le peuple veut s'émanciper du diktat des marchés et en finir avec l'austérité.
La France ne doit pas appuyer le chantage de Mme Merkel et des tenants du consensus libéral. La question n'est pas la sortie de la zone euro ou non, mais sa refonte. Le vrai débat porte sur les mesures à mettre en œuvre ensemble pour sortir de la crise. Nous savons que l'austérité ne le permet pas, au contraire.
Je connais bien Syriza et Alexis Tsipras. Cette coalition est tout ce qu'il y a de responsable. Elle respecte les choix de son peuple en refusant les politiques d'austérité tout en souhaitant rester dans l'Euro, comme le veulent 70% des grecs. Elle a produit un programme économique d'investissement dans l'économie réelle et dans les services publics, qui seul peut sortir la Grèce de la spirale récessive.
La France doit épauler cette démarche en se déclarant prête au dialogue et à la coopération avec les forces de gauche en Grèce, en demandant la remise en cause du rôle et des missions actuels de la banque centrale européenne et en soutenant la proposition du Parti de la gauche européenne, de créer une banque publique européenne au service du développement social, solidaire et écologique.
Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et Président du Parti de la gauche européenne (PGE)
Partager cet article
Repost0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 11:21
laurentpPierre Laurent, Secrétaire national du PCF, a estimé hier qu'« on ne tiendra pas très longtemps » avec les premières mesures « symboliques » du Gouvernement, en souhaitant une augmentation du Smic de 200 euros mensuels. Sur Radio Classique et Public Sénat, le responsable communiste du Gouvernement de Gauche a salué « une rupture de style après l'agitation permanente de Nicolas Sarkozy, très brutale contre les Français ». « On retrouve un climat plus normal, avec des premières mesures symboliques qui sont satisfaisantes », a-t-il dit. « Mais on ne tiendra pas très longtemps avec ces mesures symboliques. »
Citant le retour à la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt ou l'augmentation de l'allocation de rentrée scolaire, il y a vu « des mesures importantes, mais qui sont très partielles ». « Sur les questions de pouvoir d'achat et d'emploi, il faudra Passer très rapidement à des choses plus sérieuses », selon lui. Ainsi pour le Smic, il demande « au minimum une augmentation qui se chiffre plutôt en centaines d'euros qu'en dizaines d'euros ». « Si on augmentait le Smic de 200 euros, ce serait formidable », a-t-il dit.
Partager cet article
Repost0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 19:24
7238318862_561a445ec1.jpgLe Parti communique français exprime sa vive inquiétude et sa condamnation devant la poursuite d’une répression brutale contre le mouvement jeune et citoyen au Québec. Les 700 arrestations par la police traduisent le refus des autorités québécoises de toute prise en compte de ce mouvement qui porte des revendication...s étudiantes mais aussi des aspirations sociales et démocratiques populaires profondément légitimes.

Les impressionnantes manifestations de Montréal et les rassemblements quotidiens dans les quartiers et les villes du Québec expriment un rejet grandissant de la population envers des dirigeants politiques qui s’en prennent aux libertés individuelles et collectives, qui ont perdu la confiance du peuple et leur crédibilité. Cette mobilisation civile et politique de grande ampleur montre les limites atteintes par des pratiques gouvernementales et des politiques marquées par l’autoritarisme et par l’arrogance du pouvoir, par la corruption, le mépris des attentes populaires et de l‘intérêt public.

Le Parti communiste français réaffirme sa solidarité avec le peuple du Québec, avec la jeunesse et les étudiants de cette «Belle province».

Parti communiste français
Partager cet article
Repost0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 16:07
512134945_ec90f8d22f.jpgHier, Jean-François Copé a appelé les électeurs du FN à voter pour les candidats de l’UMP aux législatives. Car « quand on vote Front national, on a la gauche qui passe » et « on a Taubira ».
Nicolas Sarkozy n’est plus président de la République, mais le recours à un bouc émissaire demeure bien ancré à l’UMP.
 En articulant sur la Garde des Sceaux sa parade nuptiale en direction de l’électorat de Marine Le Pen, la droite française montre son vrai visage. Elle est prise en flagrant délit de racisme et de misogynie. Chacun a bien compris que la droite cible Christiane Taubira à dessein. L'UMP est décidément prête à toutes les bassesses pour ramener au bercail l'électorat du FN.
Gageons que les électeurs sanctionneront à nouveau cette stratégie aussi consternante que méprisable.
Ian Brossat, Parti communiste français,
Partager cet article
Repost0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 18:04
5078635904_8a73cf62bc.jpgJean-Marc Ayrault a été nommé Premier ministre. Au nom du PCF, je veux le féliciter pour cette nomination qui met fin à dix ans de pouvoir de la droite, au service de politiques toujours plus dures pour nos concitoyens.
Les urgences du pays sont grandes. Dans l'attente d'élections législatives dont l'issue sera déterminante, l'action du gouvernement que formera Jean-Marc Ayrault devra s'y attaquer sans attendre. Au delà, je forme le vœu que son action réponde aux attentes de tous ceux qui ont fait la victoire de la gauche le 6 mai dernier, en entreprenant les réformes structurelles nécessaires, et en agissant pour la réorientation indispensable de la construction européenne.
Chaque mesure qui ira dans le sens de plus de solidarité et de progrès social trouvera notre soutien. Nous serons tout aussi exigeants et déterminés chaque fois que ce ne sera pas le cas.
Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF
Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 20:10
6402308797_3b3f84f0da.jpgLe Conseil Constitutionnel, saisi par un ancien député condamné pour harcèlement sexuel, a purement et simplement abrogé la loi concernant cette violation de l’être humain, c’est irresponsable. Si une association de victimes de harcèlement avait également alerté le conseil constitutionnel sur le caractère flou de la définition du harcèlement sexuel, il est évident que le vide juridique immédiat créé par la décision du conseil constitutionnel est dangereux.

Avec cette décision, aucun recours n’est possible pour les femmes victimes de harcèlement. Les procès en cours sont désormais caducs. Les auteurs de harcèlement sexuel sont absouts de toutes poursuites et resteront impunis.
Cette décision lourde de conséquences pour les femmes nous laisse entrevoir une fois de plus la banalisation du machisme et des violences qu’elles subissent.
Le Conseil constitutionnel aurait du attendre la mise en œuvre d’une législation à la hauteur des enjeux, comme le réclament de nombreuses associations féministes. Nous les soutenons totalement.
Ainsi, nous demandons, dans l’immédiat, que le Conseil constitutionnel revienne sur sa décision et que la loi actuelle, même imparfaite, continue à être appliquée jusqu’au vote d’une nouvelle loi.

Cela devra être l’une des priorités de la future Assemblée Nationale, c’est ce que portent les candidates et candidats communistes avec le Front de Gauche aux élections législatives.
Pour le PCF, Laurence Cohen, responsable de la Commission « droits des femmes/féminisme »,
Partager cet article
Repost0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 13:19
lepenMarine Le Pen a déploré ce matin « La résurrection du PCF avec son cortège de folie, de violence et d'anarchie ». Une fois encore, l'extrême droite montre son vrai visage, celui de la haine.

Si la poussée du Front de gauche donne de l'urticaire à Marine Le Pen, c'est parce que cette dynamique rend l'espoir à des milliers de Français quand le FN ne sait faire que surfer sur la désespérance populaire. Le Pen n'aime les ouvriers et tous les salariés de notre pays que lorsqu'ils sont divisés, résignés, abandonnés à leurs souffrances. Mais qu'ils relèvent la tête avec un parti qui les a toujours défendus et voilà que les diatribes anticommunistes les plus éculées ressortent du placard.

 

Le cauchemar du FN ne fait que commencer. Avec le Front de gauche, le PCF mettra tout en œuvre pour éjecter le plus loin possible le FN de la vie politique nationale. Le vote Jean-Luc Mélenchon sera, le 22 avril, le vote le plus efficace pour y parvenir. Mettre Marine Le Pen loin derrière le Front de gauche ce jour là, ce sera libérer l'espoir pour tout notre peuple.

 

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, président du conseil de campagne du Front de gauche

Partager cet article
Repost0