Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 16:35
Suppression des APL : les étudiants encore une fois victime de l’austérité


Alors que l’Etat cherche 11 milliards de recettes dans le cadre du prochain Budget, Bercy lorgnerait du côté des aides personnalisées au logement (APL) perçue par les étudiants.

Cette décision irait dans le sens des recommandations de la Cour des Comptes, qui préconise qu’elles "ne soient plus versées aux étudiants non boursiers".

Cet arbitrage pourrait rapporter 800 millions à l’Etat alors que le versement global des APL coûte chaque année 5 MdsE sur un total de près de 40 MdsE dédiés à la politique du logement en France.

L’Union des étudiants communistes a réagi immédiatement :

Le gouvernement cherche à économiser 50 milliards d’euros pour combler le déficit de la dette publique. L’une des astuces que semble avoir trouvé le Secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, sous la considération de la Cour des Comptes, consiste à supprimer les APL (aides personnelles au logement) des étudiants non boursiers, pour économiser 11 milliards d’euros.

Mais enfin de qui se moque-t-on ? L’an dernier, l’ancien gouvernent avait prévu de supprimer les APL aux familles dont l’enfant est dans l’enseignement supérieur. En même temps, les revenus du CAC 40 ont progressé de 35 % l’an dernier... Il suffit d’énumérer : 30 milliards de cadeaux aux banques par le transfert des produits du livret A, 20 milliards d’exonérations patronales sans oublier les derniers 20 milliards accordés aux patronats dans le cadre du pacte de ‘’responsabilité’’... Encore une fois le gouvernement cherche à faire payer les plus fragiles.

On voudrait priver les étudiants de leurs APL. Quand seul 7% des étudiants sont en cite-U, sachant que la plus part des étudiants concernés n’y ont déjà pas accès, on voudrait alors encore alourdir la difficulté de trouver un logement pour ce qui déjà relève du parcours du combattant. Le logement est pourtant une priorité pour les étudiants, il est nécessaire pour construire un projet professionnel, mais aujourd’hui beaucoup en sont privés, ou alors vivent dans des taudis, source de mal-être. C’est une mesure d’autant plus discriminante pour les étudiants étrangers non-européens, pour qui il n’est pas possible d’accéder aux bourses.

Il faut permettre aux étudiants de financer leurs études et d’accéder à des logements décents. Pour beaucoup, l’APL représente la seul source de financement, elle permet de combler les fins de mois. Par cette mesure le gouvernent ne fera qu’augmenter le nombre d’étudiants salaries, source d’échec et d’abandon des études, ou encore le nombre d’étudiants qui s’endettent avec les prêts étudiants. Arrêtons les politiques de précarisation qui ne mènent à rien si ce n’est perdre ceux qui font et feront la richesse de demain.

L’Union des étudiants Communistes s’oppose à cette mesure et appelle à la réaction contre cette réforme, qui se présente comme un grand recule de nos droits sociaux. D’autres solutions sont envisageables comme la reconnaissance de l’étudiant au travers d’un statut social pour le travail que celui-ci fourni. Fournir plus de logements dont le loyer serait à la hauteur leurs APL et leurs moyens, pour des meilleures conditions d’études.

Repost 0
Published by Evry-rouge - dans jeunesse communiste
commenter cet article