Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 17:24

 

5257497110_c4ab571625.jpgPrésent ce matin devant l'école Eugénie Cotton à Bonneuil-sur-Marne (94), j'ai assisté à la rentrée scolaire de centaines d'élèves dont l'établissement, classé en zone d'éducation prioritaire (ZEP), est menacé de fermeture de classe.

Si en cette rentrée scolaire on respire un peu mieux, ce n'est pas encore la rentrée du changement. Les mesures d'urgence ont permis le rétablissement de 1000 premiers postes, et la promesse d'une nouvelle loi d'orientation crée beaucoup d'attentes. Mais l'école a été gravement mise en cause par le quinquennat Sarkozy et le chantier est considérable. Après ces premières mesures d'urgence, le temps n'est donc pas à la pause.


Des mesures complémentaires sont nécessaires dès cette année scolaire. La priorité donnée aux ZEP doit être poursuivie : je pense au rétablissement des postes menacés, à l'abandon des dispositifs ECLAIR, au rétablissement des postes RASED ou à la scolarisation en maternelle.

La préparation d'une rentrée du changement en 2013 doit être engagée dès maintenant, avec la relance de la formation et du recrutement des enseignants nécessaires.


Nous proposons le pré-recrutement sous statut de fonctionnaire stagiaire et restons vigilants sur le dispositif de contrats d'avenir professeurs. Nous ne voulons pas d'enseignants précaires, avec une formation au rabais.

Pour la loi d'orientation, le principe de la même ambition éducative pour tous doit être réaffirmé très vite. L'aménagement des rythmes doit aller de pair avec un temps d'école plus important et une scolarisation obligatoire de 3 à 18 ans. Les conséquences de l'aménagement des rythmes ne doivent pas déboucher sur un transfert d'activités périscolaires et de leur coût sur les familles et les collectivités locales. Le chantier de la gratuité doit être relancé.

 

Enfin, je veux alerter tous ceux qui sont attachés à la relance et à la refondation de l'école publique. La tenue de cette promesse ne sera pas compatible avec l'austérité budgétaire programmée par le traité européen et la réduction des déficits à 3% des 2013. 35 milliards d'euros à économiser, c'est 2 fois la totalité du budget consacré par l'État à l'enseignement primaire public. C'est insupportable dans la durée.
Bataille pour l'avenir de l'école et refus du pacte budgétaire européen vont de pair : l'heure n'est surtout pas à la réduction de l'investissement public.

 

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Repost 0
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 20:24

A Evry, comme à Lille ou ailleurs, chasser les Roms ne servira qu’à précariser, si besoin était, un peu plus leurs situations.

 

Les solutions justes et durables à ce drame humain ne se trouvent pas uniquement dans les communes, les départements ou les régions mais aussi à Paris et certainement à Bruxelles.

 

La situation qui impose des restrictions de déplacements et de vie à des citoyens d’une union européenne, plus soucieuse des marchandises que des hommes, est aberrante.

 

En France comme en Europe, les mesures transitoires, doivent cesser, sans délai.

 

Le Groupe des élus communistes d’Evry propose :

 

  • L'adoption immédiate d'un moratoire sur les expulsions.

  • L'arrêt des discriminations au regard du droit du travail

  • L'organisation de tables rondes départementales associant représentants du gouvernement, élus des collectivités territoriales et associations qui agissent auprès des familles

Ainsi, les Roms, comme bien d’autres dans notre pays, doivent se voir octroyer de vraies possibilités d’intégration : droit au travail, au logement, à la scolarisation et droit à l’hygiène.

 

Les élus communistes d’Evry exigent que cet effort pour ce qui concerne les Roms de l’Essonne, en particulier dans les domaines du relogement et de la scolarisation des enfants soit partagé sur l’ensemble des villes du département, seule condition de la réussite sociale de cette intégration.

 

 

Evry, le 27 août 2012

 

Christian Pigaglio, président du groupe des élus communistes, conseiller communautaire de l’agglomération d’Evry Centre

Claudette Chaduteau, Diaz Diego, Elise Yagmur, élus de la ville d’Evry

 

Repost 0
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 17:49

486656225_0b6cdba9d3.jpgLe Parti communiste français et le syndicat paysan MODEF organisent ce mercredi 22 août une distribution de plus de 10 tonnes de fruits et légumes à prix coûtant sur la Place de la Bastille (sur l'esplanade devant le port de l'arsenal) à partir de 8h00 en présence de producteurs du Sud-Ouest, d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF, Xavier Compain, responsable de la commission agriculture du PCF et d'Igor Zamichiei, secrétaire de la Fédération de Paris du PCF.

Alors que la crise s'aggrave et que le pouvoir d'achat populaire ne cesse de reculer, cette initiative a pour but de protester contre les prix pratiqués daAns la grande distribution et faire acte de solidarité entre producteurs et consommateurs. Avec l’arrivée d’une majorité de gauche à l’Assemblée nationale, il est maintenant possible de réorienter la politique agricole et alimentaire dans notre pays.

 

Le PCF propose le blocage des prix des denrées alimentaires de base (lait, viandes, pain, fruits et légumes) sur le ticket de caisse ; l’encadrement des marges et les pratiques de la grande distribution, avec la mise en place d’un coefficient multiplicateur garantissant le juste prix pour le consommateur et un prix rémunérant correctement le travail des producteurs ; la réorientation de la Politique Agricole Commune vers le soutien à l’emploi agricole et aux exploitations à taille humaine, pour des productions de qualité, y compris sur le plan sanitaire et environnementale.

Repost 0
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 10:57

6893226972_a19fe1d709.jpgLe Parti communiste a condamné la condamnation à deux ans de camp des trois jeunes femmes du groupe punk russe Pussy Riot, faisant part de sa "consternation devant une peine aussi lourde.

 

Le PCF "condamne ce qui apparaît comme un procès politique qui a du mal à se cacher derrière les accusations de +blasphème+ et +d'incitation à la haine religieuse+", écrit-il. "Il exprime sa consternation devant une peine aussi lourde dont la vocation manifeste est de chercher à freiner un mouvement de protestation populaire et d'aspirations démocratiques qui grandit en Russie", ajoute-t-il.

Repost 0
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 19:24
laurentpEn donnant son feu vert à l'inscription de la règle d'or dans le droit français, le Conseil constitutionnel ouvre la porte à une ratification parlementaire du pacte budgétaire européen. Cette décision ne change rien au problème de fond démocratique posé par cette ratification.
 

Je demande une nouvelle fois solennellement à François Hollande de consulter les Français par référendum sur cette question fondamentale pour l'avenir du pays et cela pour au moins deux raisons.


La première : la renégociation du pacte à laquelle il s'était engagé n'a pas été obtenue. C'est donc aux Français, qui ont élu François Hollande pour remettre en cause le pacte Sarkozy/Merkel, de se prononcer sur son éventuelle ratification.
La seconde : ce pacte prévoit un objectif de réduction de dépenses publiques plus drastique encore que Maastricht et la RGPP réunis. La France enfilerait un insupportable corset de fer.


Il s'agit de faire payer toutes les crises des marchés financiers par de l'austérité imposée aux salariés.
Maastricht a été une première et grave erreur en sanctuarisant le pouvoir des marchés financiers. La ratification du pacte budgétaire serait une deuxième grave erreur qui se paierait chère très longtemps.


Le chemin d'une autre Europe doit être emprunté au plus vite. Pour sortir de la crise il faut sortir de l'austérité. La priorité doit être donnée à l'investissement public, social et écologique.


Le rôle de la Banque Centrale européenne doit être changé et mis au service de cet objectif. Le contrôle public sur les banques doit être reconstruit et une banque publique européenne doit être créée.

 

J'appelle toutes les forces disponibles à gauche, dans le monde syndical et associatif à se rassembler et à agir en commun pour refuser la ratification parlementaire envisagé par le gouvernement pour la fin septembre
Le PCF avec le Front de gauche prendra toutes les initiatives en ce sens. La fête de l'Humanité doit être un rendez-vous majeur de cette mobilisation.

 

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français.

Repost 0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 09:32

pcfRivé sur l'objectif et la réduction du déficit public du pays à 3% fin 2013, le rapport d'audit de la Cour des comptes prône la réduction des dépenses publiques et sociales et une hausse d'impôts, au nom de « la crédibilité vis-à-vis de ses partenaires européens comme de ses créanciers ». Une philosophie déjà intégrée dans l'esprit de la loi de finances rectificative de l'été 2012 et surtout dans la lettre de cadrage du PLF 2013 du gouvernement qui a maintenu le gel des dépenses de l’État.

 

En revanche, invoquant un manque de recettes de 6 à 10 milliards d'euros pour 2012 et de l'ordre de 33 milliards d'euros pour 2013, la Cour précise la nature des efforts demandés. Si la réduction des dépenses de sécurité sociale et la stabilisation de la masse salariale de la fonction publique restent préconisées, elle convoque clairement cette fois « le recours à des impôts à assiette large et fort rendement comme la TVA et la CSG » pour faire face à l'ampleur de la consolidation budgétaire. Autant dire que les propos de la Cour des comptes seront largement utilisés pour justifier des hausses d'impôts pour les ménages français.

En refusant l'utilisation de la création monétaire par la BCE comme le demandent le PCF et ses partenaires du Front de gauche, et en passant sous silence les 172 milliards d'euros de niches fiscales et sociales accordées aux entreprises depuis des années, le rapport de la Cour des comptes sous-entend qu'il n'y a pas d'alternative à l'austérité. Il ment par omission. Une contradiction de plus avec les termes mêmes du discours de campagne de François Hollande. L'argument de la non perspective de croissance ne peut pas être le prétexte à une prétendue rigueur de gauche.

Repost 0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 18:54

6736170827_3b8b51b12e.jpgDans les lettres de cadrage adressées à son gouvernement, le Premier ministre annonce l'austérité budgétaire pour 3 ans. Après... l'annonce d'une hausse minimaliste du SMIC, c'est une deuxième mauvaise nouvelle.

Comment le gouvernement compte-t-il relancer la croissance s'il éteint tous les moteurs possibles de cette relance ? Sans hausse des salaires, sans investissements publics, sans mobilisation du crédit bancaire, sans relance de l'emploi industriel, où sont les perspectives?

D'autres choix sont possibles : renégocier comme promis, contrairement à ce qui est en train de se passer à Bruxelles, le pacte budgétaire européen, remettre la main sur les leviers du secteur bancaire avec la création d'un pôle public bancaire et financier pour mobiliser l'argent nécessaire, et engager une réforme fiscale très profonde.

Je comprends le désarroi provoqué par la brutalité des annonces du gouvernement.

Je dis à toutes celles et ceux qui ont voulu le changement : ne renoncez pas. Votre intervention dans les choix politiques est nécessaire, elle est urgente.

Avec les propositions du Front de gauche, nous pouvons nous rassembler et agir pour proposer d'autres choix immédiats.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Repost 0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 18:24

7174043530_40d190d43a.jpgJe suis étonné de la position prise par François Hollande hier à la télévision grecque. Cette mise en garde contre un vote qui conduirait certains pays à préférer « en terminer avec la présence de la Grèce dans la zone euro », à quelques jours des élections, est déplacée. Le peuple grec est souverain et il ne peut y avoir de « mais » au respect de cette souveraineté.
Cette pression est contraire à l'intérêt de la France et à la volonté affichée de réorienter la politique européenne et de renégocier le traité. Alors que les Français viennent de s'exprimer pour le changement, il convient désormais de s'appuyer sur toutes les aspirations similaires qui émergent en Europe, et très clairement en Grèce, où le peuple veut s'émanciper du diktat des marchés et en finir avec l'austérité.

La France ne doit pas appuyer le chantage de Mme Merkel et des tenants du consensus libéral. La question n'est pas la sortie de la zone euro ou non, mais sa refonte. Le vrai débat porte sur les mesures à mettre en œuvre ensemble pour sortir de la crise. Nous savons que l'austérité ne le permet pas, au contraire.

Je connais bien Syriza et Alexis Tsipras. Cette coalition est tout ce qu'il y a de responsable. Elle respecte les choix de son peuple en refusant les politiques d'austérité tout en souhaitant rester dans l'Euro, comme le veulent 70% des grecs. Elle a produit un programme économique d'investissement dans l'économie réelle et dans les services publics, qui seul peut sortir la Grèce de la spirale récessive.

La France doit épauler cette démarche en se déclarant prête au dialogue et à la coopération avec les forces de gauche en Grèce, en demandant la remise en cause du rôle et des missions actuels de la banque centrale européenne et en soutenant la proposition du Parti de la gauche européenne, de créer une banque publique européenne au service du développement social, solidaire et écologique.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et Président du Parti de la gauche européenne (PGE)

Repost 0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 11:21

laurentpPierre Laurent, Secrétaire national du PCF, a estimé hier qu'« on ne tiendra pas très longtemps » avec les premières mesures « symboliques » du Gouvernement, en souhaitant une augmentation du Smic de 200 euros mensuels. Sur Radio Classique et Public Sénat, le responsable communiste du Gouvernement de Gauche a salué « une rupture de style après l'agitation permanente de Nicolas Sarkozy, très brutale contre les Français ». « On retrouve un climat plus normal, avec des premières mesures symboliques qui sont satisfaisantes », a-t-il dit. « Mais on ne tiendra pas très longtemps avec ces mesures symboliques. »

Citant le retour à la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt ou l'augmentation de l'allocation de rentrée scolaire, il y a vu « des mesures importantes, mais qui sont très partielles ». « Sur les questions de pouvoir d'achat et d'emploi, il faudra Passer très rapidement à des choses plus sérieuses », selon lui. Ainsi pour le Smic, il demande « au minimum une augmentation qui se chiffre plutôt en centaines d'euros qu'en dizaines d'euros ». « Si on augmentait le Smic de 200 euros, ce serait formidable », a-t-il dit.

Repost 0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 19:24
7238318862_561a445ec1.jpgLe Parti communique français exprime sa vive inquiétude et sa condamnation devant la poursuite d’une répression brutale contre le mouvement jeune et citoyen au Québec. Les 700 arrestations par la police traduisent le refus des autorités québécoises de toute prise en compte de ce mouvement qui porte des revendication...s étudiantes mais aussi des aspirations sociales et démocratiques populaires profondément légitimes.

Les impressionnantes manifestations de Montréal et les rassemblements quotidiens dans les quartiers et les villes du Québec expriment un rejet grandissant de la population envers des dirigeants politiques qui s’en prennent aux libertés individuelles et collectives, qui ont perdu la confiance du peuple et leur crédibilité. Cette mobilisation civile et politique de grande ampleur montre les limites atteintes par des pratiques gouvernementales et des politiques marquées par l’autoritarisme et par l’arrogance du pouvoir, par la corruption, le mépris des attentes populaires et de l‘intérêt public.

Le Parti communiste français réaffirme sa solidarité avec le peuple du Québec, avec la jeunesse et les étudiants de cette «Belle province».

Parti communiste français
Repost 0