Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 19:29

outremer.gifLes départements et collectivités d'outre-mer sont frappés par une crise d'une violence sans précédent. Un chômage massif qui frappe jusqu'à 60 % des jeunes dans certains de ces territoires, des denrées alimentaires à des prix prohibitifs, une montée de la délinquance et de la violence sur fond de pauvreté et d'avenir bouché, une population inquiète qui redoute un phénomène de paupérisation...

 

Jamais depuis la départementalisation de 1946, les outre-mer n'ont connu une telle situation. C'est désormais leur intégrité, leur cohésion qui est menacée. La situation est devenue insupportable et l'explosion menace.

Cette situation appelle des actes à la hauteur de la situation, une politique nouvelle et ambitieuse, apte à refonder le modèle économique actuel qui mène à cette impasse sociale et humaine et qui gâche des atouts pourtant potentiellement porteurs de progrès.
Il faut pour cela favoriser enfin le développement endogène en l'appuyant sur les immenses ressources locales et les grandes potentialités de coopération et d'échange dans les zones géographiques de chaque territoire. C'est la condition pour sortir du « tout transfert de marchandise » entre la France, l'Europe et ces territoires.


Une telle rupture appelle une politique économique dynamique impliquant l'épargne locale, la banque de développement et les fonds publics, y compris européens. Cela passe aussi par une vaste réforme foncière, la revalorisation de la filière canne aujourd'hui menacée, la relance d'un tourisme mettant en valeur les atouts locaux, le développement de la pêche actuellement entravée par les directives européennes, la marche vers l'autonomie alimentaire et énergétique, le développement des transports collectifs et de l'ensemble des services publics...

 

Pour avancer sur cette voie nouvelle, il faut nécessairement initier un nouveau type de relations entre ces territoires, la France et l'Europe, en sortant de la tutelle et en domiciliant enfin dans chaque île un véritable pouvoir répondant aux revendications des peuples concernés et à leur volonté de responsabilité et d’autonomie dans le cadre de la République. C'est cette exigence qu'a porté le groupe communiste au sénat par la voix d’Éliane Assassi, présidente du groupe lors d'un débat en session le 9 janvier.

Parti communiste français

Repost 0
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 17:41

 

 

hyaric2Les députés européens  sauvent l'aide alimentaire mais la lutte continue pour une véritable solidarité.

Après le vote d'aujourd'hui, les députés ont adopté la mise en place du nouveau fonds d'aide aux plus démunis.

 

 Patrick le Hyaric (GUE/NGL) a salue la liquidation finale visant a aboli le systme.e d'aide alimentaire précédent et a déclaré que le groupe a été a l'avant garde des efforts au cours des négociations afin d'améliorer et sauver cette aide. "Ce fonds de 3,5 milliards est destiné a remplacer le programme d'aide alimentaire de l'UE, qui était en place depuis 1987. Malgré que ce fonds n'est pas suffisant et que nous avons demandé un financement supplémentaire, cet argent contribuera a aider les personnes a risque des pires formes de pauvreté" a-t-il déclare.

 

Dans le cadre de ce fonds, les états membres pourront choisir de distribuer l'aide alimentaire ou matérielle ou à travers des activités d'inclusion sociale.

"Le vote d'aujourd'hui est un signal positif mais nous devons veiller a ce que l'Europe ne néglige pas ses obligations de lutte contre la pauvreté. La réponse des dirigeants européens a la crise a frappé les plus vulnérables et nous devons rester vigilants et concentres sur l'opposition aux politiques d'austérité qui ont été une catastrophe économique et sociale.

 
Repost 0
Published by Evry-rouge - dans Parlementaires
commenter cet article
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 10:53

migaud.jpgCOMMUNIQUE DE PRESSE

Rapport de la cour des comptes : « un remède qui finirait d’achever le malade » (PCF)

 

L’Élysée et Matignon abriteraient-ils des mythomanes ? La Cour des comptes critique vertement, dans son rapport annuel, l'excès d'optimisme persistant de leurs occupants de ramener, sans douleur, le déficit public sous la barre des 3 % en 2015. En réalité, du fait de la faible croissance et du chômage qui ne s'infléchit pas, les recettes fiscales pourraient, cette année, être jusqu'à 6 milliards d'euros inférieures à ce que François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont prévu. Du coup, la Cour doute de l'engagement présidentiel de réduire de 50 milliards d'euros la dépense publique d'ici 2017, pour financer une nouvelle baisse du « coût du travail ».

Selon elle, il faudra économiser d'avantage sur la protection sociale, les collectivités locales et les fonctionnaires, avec la poursuite du gel du point d'indice. En somme un remède qui finirait d’achever le malade.

 

Le président de la Cour des comptes encourage François Hollande à frapper encore plus fort, y compris en diminuant les allègements fiscaux à destination des handicapés et les « facilités de circulation » dont bénéficient les cheminots et leurs familles. Il oublie une mesure pourtant plus efficace ; celle de réduire et conditionner les 200 milliards d'euros d'avantages fiscaux et sociaux et d'aides publiques accordées aux entreprises et aux banques.

Les préconisations de Didier Migaud ne feraient qu'accentuer le mal-être des Français, et amplifieraient déficit public et dette publique. La gauche doit rompre avec cette fuite en avant. Les élus locaux de gauche ne veulent pas que l'austérité hollandaise ravage leurs collectivités.

 

Parti communiste français,

Paris, le 11 février 2014.

Repost 0
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 16:11

ecole7Un appel lancé par un collectif proche des mouvements nationalistes invite depuis plusieurs jours les parents à déscolariser leurs enfants pour protester contre les « ABCD de l’égalité ».

Ce programme, qui vise à transmettre les « valeurs d’égalité et de respect entre filles et garçons », inculquerait, selon ce collectif, la « théorie du genre » aux élèves derrière laquelle se cacherait le « lobby LGBT ».

Ce collectif est en réalité un repaire d’ennemis de l’égalité qui instrumentalisent les enfants pour faire avancer leurs thèses obscurantistes et complotistes. Il est, par ailleurs, totalement irresponsable d’appeler des parents d’élèves à retirer leurs enfants de l’école. Je note avec stupéfaction qu’un certain nombre d’élus de la République, dont M. Copé, Président de l’UMP, cautionnent une telle initiative.

Au moment où les mouvements de haine s’expriment de manière de plus en plus décomplexée, il est plus que jamais nécessaire de promouvoir avec énergie les valeurs d’égalité et de respect dès le plus jeune âge.

Ian Brossat, chargé des combats LGBT au PCF,

Repost 0
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 15:50

democratie_0.jpgLe Président de la République, dans le flot de son discours libéral a de nouveau annoncé un coup d'accélérateur de la destruction de la démocratie locale avec pour objectif la réduction de la dépense publique. Suppression d'un tiers des régions et "digestion" des départements par les métropoles sont désormais évoquées comme de grands progrès par les dirigeants du conseil de simplification et du gouvernement. En Grèce, au plus fort de la crise, c'est à une réduction drastique de la démocratie que nous avons assisté sous l'impulsion de la troïka, par le biais du programme Kallikratis (réduction du nombre de mairies de 2/3, passage de 57 départements à 13 régions et compression des budgets des autorités locales...). Pour les marchés financiers, la démocratie locale est un obstacle, une perte de temps, une dépense inutile. Les services publics locaux assurant la réponse aux besoins quotidiens et la solidarité, eux, sont devenus une cible pour contenter les appétits du MEDEF. La décentralisation est désormais aux oubliettes avec la démocratie locale, tandis que l'Etat se réorganise autour de grands duchés.

Nos institutions sont en train de connaître des évolutions radicales que les citoyennes et citoyens se voient imposer. Ces évolutions éloignent les élus des citoyens, orientent les choix politiques autour des désirs des marchés, réduisent les espaces d'intervention démocratique. Il ne doit pas y avoir de modification de la démocratie sans démocratie et toute décision doit être prise par les citoyennes et citoyens concernés eux-mêmes. Nous appelons les citoyens et leurs élus à s'élever contre ces atteintes à la démocratie et à la souveraineté populaire.

 

Pierre Dharréville, Responsable de la commission « République, Démocratie et Institutions » au PCF,

Repost 0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 13:17

dassault.jpgUne majorité du Bureau du Sénat vient de prendre une décision grave en refusant la levée d’immunité parlementaire de M. Serge DASSAULT, sénateur de l’Essonne.
Cette décision est grave, car la requête de la justice, unanime : juge d’instruction, parquet, procureur général de Paris, demandait, dans la plus grande clarté et avec une argumentation solide que soit conféré à la justice, le moyen d’exécuter sa mission.
La majorité de circonstance du Bureau du Sénat a pris une lourde responsabilité : celle de faire entrave à la bonne marche de la justice.
Les trois sénateurs du groupe communiste républicain et citoyen ont voté, quant à eux, cette levée d’immunité, comme ils l’avaient fait le 3 juillet dernier, lors de la précédente saisine du Bureau.
Les sénatrices et sénateurs du groupe CRC estiment enfin que le Sénat doit prendre au plus vite les décisions nécessaires pour assurer une transparence réelle des travaux de l’ensemble de ses instances, le Bureau compris.

Paris, le 8 janvier 2014

Repost 0
Published by Evry-rouge - dans Parlementaires
commenter cet article
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 18:35
selek_0.jpgLe ministère de la Justice turc a lancé une procédure pour obtenir de la France l’extradition de l’écrivaine et sociologue Pinar Selek. Connue pour ses recherches sur les minorités, notamment kurdes, elle a fait l’objet d’une arrestation sous le prétexte d’ « activités terroristes ». Après deux années d’emprisonnement préventif, elle est acquittée en 2006. Elle a dû quitter son pays et vit depuis 2009, avec le statut de réfugiée politique, à Strasbourg. Mais le pouvoir islamo-conservateur et sa justice instrumentalisée n’ont jamais renoncé. En 2013, Pinar Selek est condamnée, en appel, à la prison à vie.

Après avoir fait tirer sur son peuple sur la place Taksim, Erdogan s’acharne contre les droits de l’Homme et la démocratie. Les démocrates turcs, kurdes et alévis connaissent une répression sans limite. Toute velléité de liberté d’expression et d’opinion est bâillonnée.
En dépit de la violence de l’appareil politico-judiciaire turc, largement discrédité, des résistances s’organisent sur place et les forces progressistes ont besoin de notre solidarité.
Le Parti communiste français demande solennellement au gouvernement français de s’opposer à l’extradition de Pinar Selek.

Dans quelques jours, le président de la République, François Hollande, se rendra en visite officielle à Ankara. Le PCF lui demande de renoncer au projet de coopération policière et judiciaire entre la France et la Turquie dont on mesure aujourd’hui les conséquences liberticides. Il devra aussi faire entendre la voix de la France pour exiger le respect de la démocratie et des droits du peuple kurde.

Parti communiste français

Repost 0
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 12:03

 
 israelbombardement.jpgÀ Noël, le gouvernement israélien bombarde Gaza, et tue. Une petite fille, palestinienne, est morte et six Palestiniens ont été blessés dans des raids israéliens de représailles sur la bande de Gaza, ce mardi 24 décembre. Le ministre israélien de la Défense a également ordonné la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" du passage de Kerem Shalom, par où transitent les marchandises entre Israël et la bande de Gaza....

Ce redoublement de violence contre la population civile gazaouie, occupée et sous blocus israélien depuis septembre 2007, est insupportable. Le gouvernement Netanyahu le justifie en réplique à la mort du "premier civil israélien tué aux environs de la bande de Gaza depuis l'opération Pilier de défense" (14-21 novembre 2012).
Le cynisme du premier ministre israélien n'a pas de limite quand on sait que c'est la mort d'un jeune de homme de 22 ans, Saleh Abou Latif, membre de la minorité arabe bédouine d'Israël, qui sert d'alibi à ces représailles.

Le Parti communiste français (PCF) affirme son soutien à la population palestinienne de Gaza et de Cisjordanie, et condamne avec la plus grande fermeté les actes inhumains commis par l'armée israélienne à l'encontre des civils, adultes et enfants, et ce en totale violation de la Convention de Genève (1949).

Le PCF demande au ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, de protester solennellement auprès de son homologue israélien.

La France, qui préside pour ce mois de décembre le Conseil de sécurité de l'ONU, doit appuyer avec la plus grande vigueur l'action du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, qui vient, par la voix de son porte-parole, de rejeter "toute action visant des civils et appelle tous ceux qui sont concernés à faire preuve de la plus grande retenue pour éviter un nouveau cycle de violences".

Parti communiste français,
Paris, le 25 décembre 2013
Afficher la suite

 

Repost 0
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 17:46

 

hyaric.jpgLe 12 décembre 2013

Nous sommes venus ici, à ce tribunal d’Istanbul, pour apporter notre soutien aux journalistes inquiétés, emprisonnés sur la base de faux procès, d’accusations infondées au seul prétexte de lutte contre le terrorisme. Prétexte devenu bien commode pour bâillonner celles et ceux qui ne font que leur travail : informer. Le droit à l’information pluraliste et le droit d’être informé sont les caractéristiques d’une démocratie. Le droit à l’information est inscrit noir sur blanc dans la charte des droits européens.

Je veux dire que nous nous trouvons ici à ce nouveau procès à un moment paradoxal : celui où la planète entière pleure et célèbre Nelson Mandela.

Lui aussi a été jeté en prison et conspué par les grands de ce monde en étant accusé de terrorisme… Ceux qui accusent aujourd’hui en Turquie, des journalistes, des élus, des députés, des avocats, des écrivains, des chercheurs, de terrorisme et les jettent en prison pour ce motif, feraient bien de réfléchir et de prendre garde… Ceci pourrait se retourner contre eux. Cette accusation ne sert qu’à tenter de bâillonner ici en Turquie, comme ailleurs les citoyens, les jeunes, et ceci ne sert qu’à empêcher le peuple kurde d’être libre et souverain.

Le maintien d’une « loi anti-terroriste » est contraire aux accords d’association et de coopération avec l’Union européenne.

Avec les forces progressistes en Europe, nous ne cessons de le rappeler, nous ne pouvons accepter que notre gouvernement maintienne en prison une soixantaine de journalistes, six députés, des femmes. Nous allons intervenir à nouveau et ce auprès des autorités européennes, et auprès du gouvernement français.

Nous demandons au Président de la République française de poser ces questions aux autorités Turques au cours du voyage qu’il va effectuer ici à la fin du mois de janvier. De même, comme l’Union européenne, il doit appuyer l’idée qu’un pas politicien nouveau soit fait dans la négociation avec les kurdes.

Soyez assuré de notre soutien et de notre engagement à vos côtés.

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 20:02

pcfJean-Marc Ayrault cherche à rassurer, alors que gronde une contestation sociale considérable. Il veut faire croire qu'il serait disposé à engager des changements profonds sur la seule fiscalité, en cherchant à empêcher l'expression d'une colère généralisée sur tout ce qui touche à l'emploi, au revenu et à la croissance réelle.

En réalité, le Premier ministre entend maintenir le cap de l'austérité pour la dépense privée : hausse de la TVA sur laquelle « il n'est pas question de revenir », parce qu'elle conditionne « la baisse du coût du travail » ; maintien de l'écotaxe. Pareil pour les dépenses de services publics : 60 milliards d'euros « au moins » d'économies de 2014 à 2017.

 

La fusion envisagée entre l'impôt sur le revenu et la CSG aurait des conséquences nocives : transfert du financement de la protection sociale des profits des entreprises vers l'impôt sur le revenu ; transformation de ce dernier en un prélèvement proportionnel et non plus progressif ; inclusion de cet impôt dans un système de prélèvement à la source qui désavantagerait surtout les salariés.

 

Disons-le tout net : toute réforme fiscale qui ne remet pas en cause l’austérité est une impasse. Il faut au contraire engager un changement fondamental pour sécuriser vraiment l'emploi, la formation, les revenus du travail et de remplacement, baisser le coût du capital (intérêts et dividendes) avec un nouveau crédit aux entreprises et une réforme radicale de la fiscalité. Il faut relancer massivement tous les services publics, au lieu des privatisations et de la capitulation devant le dogmatisme monétaire de la BCE.

 

Avant la révolution de 1789, il y avait aussi une crise financière généralisée et une protestation contre les impôts excessifs qui nécessitaient de mettre en cause les privilèges de l'aristocratie. Aujourd'hui, ce sont les privilèges des grands actionnaires, des grands groupes, des grandes banques et la domination de la rentabilité financière sur toute l’économie qu'il s'agit de mettre à bas avec une nouvelle construction sociale et politique.

Repost 0