Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 12:48
PALESTINE ONU DROITS DE L'HOMME : LE VOTE HONTEUX DE LA FRANCE

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU (CDH), relevant à juste titre que 74% des victimes des bombardements israéliens sur Gaza sont des civils, a adopté ce 23 juillet une résolution portant création d'une commission d'enquête internationale pour établir l'existence de crimes de guerre perpétrés dans le cade de l'agression militaire israélienne à Gaza.

Ce texte a recueilli 29 voix pour, 17 contre - dont les États-Unis, et l'abstention des 17 pays européens parmi lesquels la France dont les représentants viennent, une fois de plus, de manquer aux engagements pris par notre pays pour le respect du droit international, et pour promouvoir la paix et la justice au Proche-Orient. C'est là, de la part des autorités françaises, une totale absence de courage à s'opposer au sentiment d'impunité du gouvernement israélien et des colons, que l'histoire jugera. Le vote français est d'autant moins acceptable que le CDH appelle dans sa résolution la Suisse, en qualité de dépositaire des Conventions de Genève, à convoquer une conférence sur la situation humanitaire dans les territoires palestiniens.

Le PCF salue l'initiative prise par le CDH qui ouvre une véritable perspective de cessez-le-feu. La solidarité internationale qui grandit en France et dans le monde a certainement pesé dans ce vote; il faut aller plus loin car chaque jour fait des dizaines de morts, de blessés, de destruction de plus. Il y a urgence à placer le peuple palestinien sous protection internationale, et à obtenir le plein respect du droit international, l'arrêt immédiat du massacre du peuple palestinien et la levée du blocus de Gaza. Le chemin de la paix ne s'ouvrira pas tant que les actes de guerre et la colonisation se poursuivront. Des voix du monde entier et d'Israël même s'élèvent qu'il faut entendre et écouter.

Le PCF se félicite du succès de la manifestation parisienne du 23 juillet qui montre que le déploiement d'un très large mouvement de solidarité pour la paix, le droit et la justice est possible, et que, dans l'intérêt du peuple palestinien, la priorité de notre action est d’œuvrer à l'élargissement de ce rassemblement de solidarité.

Le PCF appelle toutes les forces démocratiques du pays à se mobiliser les 26 et 27 juillet en signant – sur les dizaines de points de rencontres que le PCF organisera – la pétition publiée (*) par cent personnalités françaises et européennes le 23 juillet, dans le journal L'Humanité, pour que le peuple palestinien soit placé sous protection internationale et que la France et l’Union européenne organisent d’urgence une aide humanitaire, médicale et sanitaire pour les victimes particulièrement les enfants.

Parti communiste français

Paris le 24 juillet 2014.

(*) http://www.humanite.fr/notre-appel-pressant-pour-une-protection-internationale-du-peuple-palestinien-signez-la-petition

Repost 0
Published by Evry-rouge
commenter cet article
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 16:39
Solidarité avec le Parti communiste d'Ukraine

Les députés du Parti communiste d'Ukraine viennent d'être exclus du Parlement ukrainien quelques jours après que celui-ci ait fait voter une loi demandant l'interdiction pure et simple du Parti communiste d’Ukraine et de tous ses symboles. Le procès contre le KPU se tient ce 24 juillet à Kiev.

Le PCF exprime sa solidarité envers le KPU et condamne ce nouvel acte ignominieux que s'apprête à commettre le pouvoir ukrainien à l'encontre d'un parti qui a déjà dû subir depuis de longs mois d'intolérables agressions, intimidations et chantages.

Alors que l'Ukraine subit une grave crise politique et maintenant un conflit armé qui peuvent avoir de lourdes conséquences pour l’avenir de ce pays et de son peuple ; et que, par ailleurs, son gouvernement vient de signer un accord d'association avec l'Union européenne: comment justifier que des dispositions essentielles de la charte des Nations Unies, de la Déclaration universelle des droits de l'homme ainsi que de la Charte européenne des droits de l'homme ,garantissant notamment les droits d'association et d'expression des partis politiques puissent être ainsi aussi arbitrairement bafouées.

Le parti communiste d’Ukraine n'a cessé de proclamer, à tout moment, que son opposition au pouvoir actuel, s’exerçait sur la base d'une démarche démocratique. C’est dans ce cadre qu’il a notamment exprimé son opposition aux accords économiques en cours, son exigence de profondes réformes constitutionnelles permettant à l’ensemble du peuple ukrainien d’exercer son droit à une pleine souveraineté, sans pressions ni ingérences extérieures ; son refus de la guerre qui touche l’est du pays et la nécessité de parvenir à une résolution pacifique du conflit en cours.

Dans ces conditions, l’interdiction du Parti communiste d’Ukraine constituerait une violation des droits civils et politiques fondamentaux dans ce pays, et serait profondément dommageable à la légitimité démocratique et au respect des « valeurs » de l’Union européenne, dont les nouvelles autorités politiques au pouvoir, prétendent se réclamer.

Le Parti communiste français demande au gouvernement français d’intervenir de toute urgence auprès du Président ukrainien Piotr Porochenko pour que soit levée la demande d’interdiction du Parti communiste d’Ukraine et pour que soit respectée ainsi dans ce pays, les droits d’expression et d’association politique exercés dans un cadre démocratique.

Le PCF appelle à renforcer d'autant plus la solidarité avec le Parti communiste d'Ukraine et toutes les organisations progressistes qui luttent pour leurs droits sociaux et démocratiques et pour la souveraineté de leur pays.

Repost 0
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 10:35
Interdiction de la manifestation de soutien au peuple palestinien: une décision gravissime et extrêmement préoccupante

Le Ministère de l'Intérieur a décidé d'interdire une manifestation de solidarité avec le peuple palestinien sous le fallacieux prétexte de ne « pas importer le conflit israélo-palestinien en France ».

Le Parti Communiste dénonce une entrave gravissime et extrêmement préoccupante au droit de manifester, reconnu par la Convention Européenne des Droits de l'Homme, et à la liberté politique en général.

Les débordements de la manifestation de dimanche dernier, aussi condamnables soient-ils, ne peuvent servir de prétexte pour empêcher les soutiens au peuple palestinien de s'exprimer, d'autant que des groupuscules pro-israéliens semblent être, eux aussi, à l'origine de violences et d'incitations à la haine.

Dans un tel contexte d'agitation et de confusion, il est inacceptable que la Préfecture renonce à faire respecter l'ordre et préfère faire taire les manifestants plutôt que de les protéger. Le Ministère de l'Intérieur doit faire respecter l'ordre public, et non jouer le jeu de ces individus minoritaires dont l'objectif est d'empêcher les manifestants de faire entendre leur appel à la paix et leur soutien au peuple palestinien.

Cette interdiction constitue un outrage historique aux libertés fondamentales dans notre pays, et laisse planer un doute inquiétant quant à la garantie des libertés d'opinion et d'expression en France, qui devient donc le seul pays au monde à prendre de telles mesures.

Le Parti communiste français soutient donc entièrement la nouvelle demande d'autorisation qui a d'ores et déjà été déposée pour mercredi 23 juillet à 18h30 et appelle le Ministère de l'Intérieur à assumer le rôle qui est le sien.

Repost 0
Published by Evry-rouge
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 20:36
"L'intolérance et le racisme n'ont pas leur place...

« L'intolérance et le racisme n’ont pas leur place dans le soutien au peuple palestinien » (Fabienne Haloui, PCF)

De très nombreuses manifestations se sont déroulées, ce week end, dans les grandes villes de France pour dire stop au déluge de bombes qui s'abat sur Gaza, pour exiger des sanctions contre Israël jusqu'au respect du droit international, pour demander la fin du blocus illégal et criminel de Gaza : qu'ils soient athées, musulmans, chrétiens ou juifs, ils étaient dans la rue pour crier "Nous sommes tous des palestiniens !"

Aussi, il est inacceptable qu'à Paris, ce dimanche 13 mai, en marge de la manifestation, certains individus aient provoqué des troubles en tentant de pénétrer de force dans deux synagogues et en proférant des propos contre les juifs. On ne touche pas à un lieu de culte quel qu'il soit ! Toute parole antisémite, raciste ou islamophobe est intolérable, elle ne relève pas de la liberté d'opinion mais du délit ! Le conflit israélo-palestinien n'est ni religieux, ni "ethnique", c'est un conflit politique dont la cause est l'occupation d'un territoire et la poursuite de la colonisation par Israel. L'intolérance et le racisme n'ont pas leur place dans le soutien au peuple palestinien au risque de desservir sa cause !

Alors que le président président palestinien Mahmoud Abbas demande que la Palestine soit sous "protection internationale" des Nations unies, la mobilisation populaire doit s'amplifier pour exiger cette mesure de protection, pour exiger des sanctions contre Israël jusqu'au respect du droit international, pour exiger que le gouvernement français s'engage dans cette voie, la seule qui peut nous conduire à la paix. Cette mobilisation pacifique que le PCF appelle de ses vœux se doit d'être exemplaire.

Fabienne Haloui, Commission Droits et Libertés au PCF

Repost 0
Published by Evry-rouge
commenter cet article
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 18:10
CONTRE LA FOLIE DJIHADISTE

"SOLIDARiTE AVEC LES POPULATIONS DU KURDISTAN SYRIEN CONTRE LA FOLIE DJIHADISTE"

Communiqué de la Coordination nationale solidarité Kurdistan

Depuis le 2 juillet 2014, les forces djihadistes de l'EILL (Etat islamique en Irak et au Levant) ont lancé une offensive de grande envergure contre la province de Kobanê au Kurdistan syrien. De nombreuses victimes sont à déplorer et des villages entiers sont sous le feu de leurs armes.
Disposant de l'armement lourd abandonné par l'armée irakienne à Mossul, elles tentent d'élargir le territoire autoproclamé du "Califat". De nombreuses exactions sont commises à l'encontre des populations civiles parmi lesquelles des enfants et des femmes.

Ces attaques représentent aussi un grave danger pour celles et ceux qui aspirent à la paix, à la démocratie et la liberté. Nous appelons de tous nos vœux un règlement politique des conflits actuels dans une région qui, chaque jour, se transforme en poudrière.

EIIL bénéficie du soutien de la Turquie qui organise la porosité de sa frontière avec la Syrie et permet ainsi l'acheminement du matériel et des combattants au profit des djihadistes. Ceux-ci bénéficient également de la manne financière du Qatar, de l'Arabie Saoudite et autres Emirats du Golfe Persique.

Au prix de lourds sacrifices, les forces militaires kurdes résistent avec courage et détermination sur les trois fronts ouverts, afin de mettre en échec cette tentative. Elles sont aujourd'hui le seul rempart contre le terrorisme et tous les extrémismes. Les organisations françaises soussignées, rassemblées avec la Coordination Nationale de Solidarité Kurdistan leur expriment tout leur soutien et invitent toutes les forces qui aspirent à la paix, à manifester à ces populations kurdes, leur solidarité.

Afin de mettre en échec les visées de l'EILL, la communauté internationale et en premier lieu la France, doit tout mettre en œuvre pour favoriser un règlement politique, dans le cadre du droit international.

Le 6 juillet 2014 -
Amis du Peuple Kurde en Alsace, Amitiés Kurdes de Bretagne (AKB), Amitiés Kurdes de Lyon Rhône-Alpes, Association Iséroise des Amis des Kurdes (AIAK), Associations Kurdes en France (FEYKA), Association de Solidarité France-Kurdistan, (FK), Centre d'Information du Kurdistan (CIK), Mouvement de la Jeunesse Communiste de France, (JC), Mouvement de la Paix, Mrap (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amtié entre les Peuples), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Parti Communiste Français (PCF), Solidarité et Liberté (Marseille), Union Démocratique Bretonne, (UDB)

Repost 0
Published by Evry-rouge
commenter cet article
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 13:45
Spot publicitaire de la SNCF : une insupportable provocation.

Alors que le texte de la réforme ferroviaire a été adopté mardi 24 juin dernier à l'Assemblée Nationale, la direction de la SNCF estime de bon ton d'avoir recours à la provocation et au mépris.

Un spot publicitaire diffusé à la télévision depuis hier présente, sur un ton surjoué, les « regrets » de la SNCF face au « moments pénibles » vécus par les usagers lors des mouvements de grève. La direction assure avoir « tout mis en œuvre » pour soulager des voyageurs quasi-martyrs, à qui l'on distribue des bouteilles d'eau, dans une mise en scène digne d'une opération de secours humanitaire.

Il s'agit là d'une insupportable hypocrisie. En rejetant la responsabilité des perturbations sur les cheminots, qui n'ont fait qu'exercer le droit de grève que leur garantit la Constitution, la direction de la SNCF cherche à se donner bonne conscience. Le conflit n'aurait-il pas été évitable si elle avait accepté d'écouter les revendications et les propositions portées par les syndicats ?

Pire encore, ce spot publicitaire cherche une fois de plus, comme l'a cyniquement fait le gouvernement ces derniers jours, à monter les Français les uns contre les autres. Faussement compatissante, la direction de la SNCF en est réduite à pointer du doigts ses propres salariés.

Ce sont pourtant ceux-là même qui contribuent chaque jour à faire vivre l'entreprise, à assurer le transport de millions de personnes au quotidien et qui se battent contre le démantèlement et la mise en concurrence de leur groupe, dans l'intérêt de tous les Français

Repost 0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 16:52
SOUTIEN AUX LUTTES DES INTERMITTENTS ET DES CHEMINOTS

Le Conseil national du Parti communiste a aussi exprimé son soutien et sa solidarité avec les cheminots et les intermittents en lutte.

Motion de soutien aux intermittents du spectacle

Le Conseil national du PCF, réuni le 15 juin, apporte tout son soutien au mouvement des intermittents et notamment aux rassemblements prévus ce lundi en régions et à Paris à 14h30 au Palais Royal à l'occasion de la réunion du Conseil national des professions du spectacle.

Le gouvernement doit entendre la colère du monde de la culture, tant en ce qui concerne la baisse des budgets que la réforme du régime des intermittents.

Cette réforme, négociée de manière déloyale, est illégitime. Elle ferait peser durant trois ans 2 milliards d'économie sur le dos des chômeurs, entrainerait une baisse de 10 % de leurs allocations et exclurait des milliers d'entre eux du régime spécifique.

Le ministre du Travail ne doit pas agréer la convention Unedic.

Le gouvernement doit peser de tout son poids pour forcer le Medef à reprendre les négociations.

Le Conseil national du PCF appelle à participer aux manifestations prévues et à apporter tous soutiens aux diverses mobilisations.

Conseil national du PCF, le 15 juin 2014.

-

Motion de soutien au mouvement des cheminots

Le Conseil national du PCF réuni, les 14 et 15 juin 2014 , à Paris, apporte sa totale solidarité aux cheminots engagés depuis plusieurs jours dans un conflit social de haut niveau.

Il appelle le gouvernement à reprendre le dialogue et à créer les conditions d'une fin de la grève en reportant l'examen à l'Assemblée nationale du projet de loi sur la réforme du système ferroviaire.

A cet égard, les dernières déclarations émanant de l'Exécutif ne font qu'attiser inutilement les tensions et éloigner une issue rapide et positive au mouvement.

Le Conseil national du PCF s'associe aux cheminots dans le dénonciation du projet de réforme ferroviaire qui, sous couvert d'une fausse réunification, organise en réalité le découpage en plusieurs morceaux de la SNCF, préparant les conditions d'une potentielle privatisation du service public ferroviaire. Le projet gouvernemental ne règle en rien la lourde dette qui pèse sur le système ferroviaire, si ce n'est d'envisager sa stabilité par de nouvelles suppressions d'emplois, la réduction de l'offre et l'augmentation des tarifs pour les usagers.

Le Conseil national du PCF appelle ses élus et ses militants à amplifier le mouvement de solidarité envers les cheminots.

A cet effet, Pierre Laurent, pour le PCF, et Didier Le Reste pour le Front des luttes du Front de gauche se rendront à la Gare de Lyon, aujourd'hui à 13 heures 30, pour rencontrer les cheminots mobilisés et leur exprimer leur solidarité.

Parti Communiste Français
Paris, le 15 juin 2014

-

Repost 0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 11:39
Provocation de Jean-Marie Le Pen : "pas un nouveau dérapage mais le même visage hideux de la haine"

Les républicains doivent s'attacher à débusquer le Front national, à déconstruire son discours et à le démythifier. La nouvelle abomination de Jean-Marie Le Pen réaffirme le fond raciste et antisémite de ce parti d'extrême droite. Il ne s'agit pas de nouveau dérapage mais bel et bien du même visage hideux de la haine sous le masque d'une pseudo respectabilité. La justice doit être saisie.

La République doit être forte et ne pas se laisser glisser vers le pire. La gauche doit en urgence se relever et redonner de belles couleurs à la Liberté, à l'Egalité et à la Fraternité.

Olivier Dartigolles, porte parole du PCF

Repost 0
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 13:14
Réforme territoriale : "Une réforme hypocrite et dévastatrice"

Le Président de la République n'aura donc rien changé à ses objectifs initiaux, comme d'habitude. Et la méthode qu'il dévoile ce matin pour la réforme territoriale se situe dans le registre du cirque ! C'est l'un des symptômes de la crise démocratique profonde que nous traversons et dont les deux dernières élections ont à nouveau montré la gravité. Aucune leçon n'est tirée.

A l'endroit où il faudrait rechercher un nouvel élan démocratique, sa réforme territoriale n'affiche pas d'autre ambition que l'austérité accrue pour les budgets publics et l'accroissement de la compétition entre territoires, conformément aux injonctions européennes. Cela se fait au prix d'une aggravation de l'autoritarisme inhérent à la Vème République et de la mise en place de pouvoirs de plus en plus technocratiques abrités de la souveraineté populaire.

Si la démarche présentée est si acrobatique, c'est pour éviter une validation démocratique aux résultats incertains. Ainsi, on redécouperait les régions au gré des vents avant même que de définir les missions des collectivités. Tout serait imposé sans s'appuyer sur le bilan de l'action menée dans les diverses collectivités et sur la créativité qui a fait la force de la décentralisation.

Nous n'acceptons pas le double-langage qui consiste à décréter que les communes sont "une petite République dans la grande" tout en augurant leur démantèlement. Le fait de plonger les départements en respiration artificielle relève de la même démarche de duplicité. Au final le projet est complètement contraire au renouveau de la République, à l'égalité entre territoires, à l'égalité en droits de toutes et tous. Enfin, présenter en soi la suppression d'élus du peuple comme un progrès démocratique et une illusoire source d'économies substantielles ravira la droite et l'extrême droite quoiqu'elles en disent : c'est leur inépuisable fonds de commerce.

La République a besoin d'un sérieux coup de jeune - de passer la 6eme - or il s'agit là d'un acte de destruction qui conduit à une nouvelle concentration des pouvoirs. Une fois de plus, il s'agit de répondre au mieux aux exigences grandissantes des forces patronales et de la finance dont l'emprise s'accroît au fur et à mesure. Les hommes et les femmes de notre pays et de notre continent ont chaque jour qui passe le sentiment accru que le pouvoir est ailleurs, qu'il s'exerce sans eux, qu'ils évoluent dans une démocratie d'apparence. Aucune modification des règles de la démocratie ne peut se faire sans démocratie.

Nous exigeons des référendums pour chaque modification et, c'est essentiel, un grand débat, animé par une Constituante, pour refaire de la République notre bien commun et redonner à l'action publique toute l'efficacité que peut revêtir le pouvoir quand il est réellement exercé par le peuple.

Pierre Dharréville, responsable de la commission République, démocratie et institutions au PCF

Repost 0
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 17:50
Espagne : le Roi abdique mais c'est le régime qui doit changer (PGE)

Le roi d'Espagne Juan Carlos vient d'abdiquer au profit de son fils, le prince Felipe.

Compte tenu de la crise que traverse le pays et des résultats des partis politiques qui soutiennent la monarchie aux dernière élections européennes, ce ne sont pas les têtes couronnées mais bien le type de régime qui doit changer.

Le Parti de la gauche européenne soutient la démarche du Parti communiste d'Espagne, de la Gauche Unie et de EUIA qui revendiquent légitimement une consultation référendaire pour permettre au peuple espagnol de choisir son avenir.

Presque quarante ans après la mort de Franco, les espagnols doivent pouvoir choisir entre le régime actuel, oligarchique et dominé par le bipartisme, ou un processus constituant visant l'avènement d'une nouvelle République.

Repost 0
Published by Evry-rouge
commenter cet article